Par Santé 0 Commentaire
0

Vous êtes facilement distrait et vous avez des difficultés à vous concentrer ? Découvrez comment améliorer sa concentration grâce à de simples exercices à pratiquer au quotidien.

Un peu de concentration !

Notre cerveau est assailli par d’innombrables informations tout au long de la journée, et nous avons souvent des difficultés à nous concentrer. Si on a souvent l’impression que nos enfants (et nos adolescents) manquent de concentration à l’école ou au moment des devoirs, la difficulté à se concentrer nous concerne tous.

Mais qu’entend-on véritablement par problème de concentration et comment se manifestent ces difficultés à se concentrer ? Existe-t-il des exercices ou des méthodes en particulier pour pallier à nos problèmes de concentration ?

Comment se manifeste le manque de concentration ?

Présenter un manque de concentration est aujourd’hui assez courant, notre esprit et notre cerveau étant sans arrêt en train de s’occuper de plusieurs choses à la fois. Il nous arrive par exemple de penser aux activités des enfants à prévoir pour le week-end ou à notre vie familiale lorsque nous sommes au travail, ou au contraire de réfléchir à un dossier important alors que nous passons un moment romantique en couple !!

Nous sommes distraits et nous avons du mal à nous concentrer uniquement sur l’instant présent et sur l’activité que nous sommes en train d’accomplir.

La plupart des gens sont victimes de problèmes de concentration de manière ponctuelle, le plus souvent dans leur vie professionnelle, alors que d’autres ont de gros problèmes de concentration, accompagnés de troubles de la mémoire et d’importants déficits d’attention.

Quels sont les symptômes du manque de concentration ?

Le manque de concentration peut se manifester de différentes manières :

– l’impossibilité totale de fixer son attention sur une activité en particulier;
– la difficulté pour un enfant de retenir une récitation ou pour un adulte de mémoriser une information importante;
– des pertes de mémoire;
– la difficulté à suivre une conversation, un divertissement ou une activité jusqu’au bout (un film, un cours, …);
– des fautes d’inattention à répétition;

A son stade le plus grave, le trouble de la concentration peut parfois être le signe d’une hyperactivité avec trouble du déficit de l’attention (également connu sous le nom de HTDA). Ce trouble neurologique qui se traduit par des gestes impulsifs et par un comportement hyperactif, s’accompagne de graves problèmes de concentration et peut être très handicapant au quotidien. Il doit être diagnostiqué par un médecin pour être correctement traité. Les enfants hyperactifs sont souvent des enfants très sensibles.

Si on remarque souvent des troubles de la concentration au stade de l’enfance, on détecte également des symptômes chez les adultes. Un trouble passager de la mémoire, de la concentration ou de l’attention peut parfois être la simple conséquence d’une préoccupation extérieure comme un problème au travail ou à l’école, un problème familial ou un problème de couple, la prise de certains médicaments, ou encore la réponse à une période de stress, d’anxiété ou de fatigue intense.

Chez les personnes plus âgées, le problème de concentration ou le déficit d’attention pourra correspondre à une pathologie comme une dégénérescence cérébrale, et pourra nécessiter un diagnostic médical (notamment un bilan neurologique) pour être confirmé et correctement pris en charge.

Comment booster sa concentration ?

Plusieurs méthodes peuvent nous aider à lutter contre nos problèmes de concentration.

Adopter une meilleure hygiène de vie

Nous pouvons tout d’abord changer et améliorer nos habitudes de vie, notamment notre sommeil et notre alimentation : se coucher plus tôt, mieux manger (certains aliments ou nutriments contribuent en effet à améliorer notre mémoire et notre capacité à nous concentrer facilement), arrêter la cigarette et l’alcool et faire du sport sont autant de résolutions qui peuvent nous aider facilement à améliorer notre concentration.

En effet, un corps reposé, en bonne condition physique et en bonne santé aura moins de difficultés à se concentrer au quotidien.

Changer nos habitudes

Améliorer sa concentration peut passer par de simples petits changements au quotidien.

Lorsque vous commencez une nouvelle activité, débarrassez votre environnement de tous les éléments extérieurs à cette activité, qui pourraient venir vous déconcentrer et vous éloigner de votre nouvelle tâche. Apprenez tout simplement à faire une seule chose à la fois !

Apprenez également à bien gérer votre emploi du temps, à vous fixer des objectifs et à consacrer un moment à chaque activité : lorsque vous êtes chez vous, consacrez-vous à votre famille et à vos enfants, et ne pensez-pas au travail. Inversement, lorsque vous travaillez, restez concentré et ne vous laissez pas distraire par des problèmes d’intendance domestique.

Enfin, vous pourrez essayer de pratiquer des exercices de mathématiques ou des exercices de mémorisation pour entraîner votre mémoire.

Pratiquer la méditation de pleine conscience

Un simple exercice de méditation peut nous aider à mieux vivre nos troubles de la concentration. Il s’agit de l’exercice du « body scan » ou balayage corporel. Il s’agit d’observer chacune des parties de notre corps avec toute notre attention et sans porter de jugement sur les sensations du corps mais en les accueillant simplement telles qu’elles sont. Si vous ne ressentez rien dans certaines parties du corps, vous pouvez juste observer mentalement que vous ne ressentez rien et continuer votre exercice.

Vous pouvez vous installer dans une pièce calme, à l’atmosphère reposante. Asseyez-vous ensuite sur une chaise, en gardant votre dos bien droit, les épaules basses, la tête droite et vos pieds solidement ancrés dans le sol. Si vous préférez, vous pouvez également vous allonger par terre.

Fermez les yeux, ou gardez-les mi-clos, et portez votre attention sur les sensations de votre corps au niveau de vos orteils à droite; ressentez chacun des doigts de pied à droite, puis la plante des pieds et le dessus du pied. Observez les sensations dans la cheville droite puis en remontant le long de la jambe droite pour ressentir avec toute votre attention le genou droit puis la cuisse droite ;
Enfin, portez votre attention sur la région du bassin à droite, région en contact avec le sol ou la chaise. Laissez ensuite votre jambe droite comme elle est et faite la même observation à gauche en commençant par les orteils gauches. En portant votre attention sur les orteils gauches, la plante du pied et le dessus du pied, puis la cheville gauche, observez les sensations présentes dans cette partie du corps. Continuez le même exercice le long de la jambe gauche jusqu’à la hanche. Puis vous pourrez observer de la même façon, le bassin dans son ensemble et tout le dos de bas en haut jusqu’aux épaules et au cou.
Vous pourrez observer ce qui est présent dans le cou et la tête, sur le visage. Observez ensuite les sensation sur la poitrine et dans l’abdomen. Vous pourrez observer toutes les sensations présentes dans cette partie du corps, peut être liées à la respiration ou la circulation du sang, les battements cardiaques ; la aussi, vous ne ressentirez peut être rien et il vous suffira de constater qu’il n’y a pas de sensation. Il n’est pas nécessaire de ressentir des sensations pour bien réaliser cet exercice mais plutôt d’observer les sensations présentes, s’il y en a.

Enfin, vous porterez votre attention sur les deux épaules et les deux bras, en observant ensuite les régions des coudes, des avant bras et des mains.

Pour débuter, il est plus facile de suivre une méditation guidée pour faire cet exercice.

Cet exercice de méditation, si vous le réalisez régulièrement, vous aidera à vous recentrer et à améliorer votre capacité de concentration au quotidien.