Par Santé 0 Commentaire
0

De nombreuses études ont montré chez des patients l’effet de ces pratiques sur la qualité de vie, la gestion des douleurs, la fatigue ou le stress perçus, l’anxiété et les troubles du sommeil.

La littérature médicale rapporte des effets favorables dans différentes populations de patients (vivant avec un cancer, des lombalgies chroniques, des fibromyalgies, des maladies inflammatoires digestives, du psoriasis…).

Les preuves actuelles sont insuffisantes pour faire considérer ces pratiques comme des traitements à part entière (comme les médicaments) mais beaucoup d’arguments plaident pour un bénéfice.

En outre, les contre indications et risques liés à ces pratiques sont rares (même s’il faut bien les évaluer).

La méditation ne peut pas être un traitement prescrit mais plutôt une véritable façon de reprendre « sa vie avec la maladie » en main et de retrouver l’autonomie.

Suivez Méditorama (notre blog) pour avoir toutes les nouvelles de la sciences sur les pratiques méditatives et la santé !