Par Santé 0 Commentaire
0

Votre comportement alimentaire fait comme le cours de la bourse ? Votre balance vous torture ? Vous ne savez comment manger pour vous sentir bien dans votre corps ?

Il faut peut être renouer avec vos faims …La méditation de pleine conscience  nous rapproche de nos sensations et de nos émotions et nous aide à y voir plus clair dans les méandres de notre appétit ! Manger en pleine conscience…Hummm

Le comportement alimentaire désigne les actions et les motivations qui aboutissent à la prise alimentaire, et plus largement la façon dont nous nous comportons face à la nourriture.

Nous sommes tous à un moment ou à un autre confrontés à certaines difficultés dans notre vie : des difficultés professionnelles, des problèmes dans notre vie de couple ou dans notre vie de famille,… Nous pouvons alors avoir tendance à nous réfugier dans la nourriture, et adopter certains comportements alimentaires excessifs et mauvais pour notre santé.

Quels sont les différents types de troubles du comportement alimentaire et comment les reconnaître ? Comment résoudre ces troubles de l’alimentation et quelle thérapie choisir ?

Les troubles du comportement alimentaire

Touchant essentiellement les femmes, les troubles du comportement alimentaire (TCA) peuvent concerner n’importe qui, à n’importe quel âge (du nourrisson à l’adulte, en passant par l’enfant et l’adolescent). Dépassant la simple recherche de perte de poids, ces dangereuses conduites alimentaires traduisent en général une souffrance et un mal-être général.

Elles sont souvent à l’origine d’une détérioration générale de la santé (fonte musculaire, troubles hormonaux, troubles du système digestif), de troubles du sommeil, de maladies cardio-vasculaires (hypotension, troubles du rythme cardiaque) et de troubles du comportement (dépression, difficulté à se concentrer, perte de l’estime de soi, …).

Les deux troubles de l’alimentation les plus connus sont l’anorexie et la boulimie. Quels en sont les symptômes et comment les différencier ?

L’anorexie

La personne atteinte d’anorexie (aussi appelée l’anorexie mentale) souffre d’une peur panique de prendre du poids et d’un besoin obsessionnel de maigrir. Ce sont en général les jeunes femmes les plus touchées (ainsi que les adolescentes), mais l’anorexie peut également concerner les hommes, les jeunes enfants, les personnes âgées et même les nourrissons ! L’anorexie mentale est aussi très présente dans certains milieux professionnels (le milieu du mannequinat, de la danse, du sport, …).

Les patients souffrant d’anorexie ont constamment l’impression d’être en surpoids et présentent un certain nombre de symptômes caractéristiques :

  • Refus de s’alimenter et recherche de la maigreur (critère de beauté);
  • Perte de poids intentionnelle et maintien d’un poids très faible;
  • Activité physique intense;
  • Ingestion de grandes quantités d’eau;
  • Utilisation de médicaments (diurétiques et laxatifs);
  • Vomissements provoqués.

Tous ces comportements mettent en danger leur santé physique et mentale, et la prise en charge par un médecin et un psychothérapeute devient indispensable.

La boulimie

Anorexie mentale et boulimie sont souvent confondues, à tort. Si ces deux troubles associés à la restriction alimentaire touchent en général les jeunes femmes qui souhaitent maigrir ou qui ont peur de grossir, leurs manifestations et leurs symptômes sont bien différents. La personne boulimique se restreint et ne mange que très peu, mais ces restrictions entraînent ensuite de graves crises alimentaires : elle ne peut pas s’empêcher de manger et perd totalement le contrôle face à la nourriture.

Elle ingurgite de trop grosses quantités de nourriture d’un coup, de manière compulsive, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Elle finit souvent par vomir (spontanément ou en provoquant les vomissements) ou par utiliser des laxatifs. La personne atteinte de boulimie peut même parfois en venir à vomir tout ce qu’elle ingurgite, par pur réflexe.

Les autres troubles du comportement alimentaire

D’autres troubles, moins connus, sont caractérisés par des conduites alimentaires néfastes ou des compulsions alimentaires dangereuses pour la santé :

  •  L’hyperphagie boulimique : la personne ingère des quantités importantes de nourriture, par plaisir et non par faim. Ce trouble conduit souvent à une certaine souffrance psychique et à un surpoids, voire à l’obésité;
  • L’orthorexie : les personnes atteintes d’orthorexie cherchent à se nourrir de la manière la plus saine possible, de manière obsessionnelle;
  • Le grignotage pathologique : ce type de grignotage conduit le plus souvent à un surpoids dangereux pour la santé, et cache en général un état dépressif et angoissé;
  • Les phobies alimentaires : certaines personnes souffrent de véritables phobies alimentaires (la néophobie alimentaire chez le jeune enfant, qui a peur de goûter de nouveaux aliments, ou encore la phobie de la déglutition). Ces pathologies doivent être prises en charge par un professionnel de la santé.

 

Que faire face aux troubles du comportement alimentaire ?

Les troubles de l’alimentation peuvent avoir des origines psychologiques, familiales, physiques ou socio-culturelles. Il est donc indispensable de consulter plusieurs professionnels pour identifier le type de trouble et le soigner.

S’adresser à des professionnels de la santé

La personne victime de troubles alimentaires doit tout d’abord s’adresser à un médecin, le plus qualifié pour l’aider à soigner cette pathologie. Le médecin posera le diagnostic et l’aidera ensuite à redéfinir ses besoins nutritionnels et à établir un nouveau régime alimentaire. Il suivra l’évolution du poids au cours du traitement. Entamer une psychothérapie est également fortement conseillé puisque la majorité des troubles du comportement alimentaire trouve son origine dans certains troubles psychiques.

Plusieurs types de psychothérapies seront proposées au patient comme l’hypnose, la psychanalyse, la thérapie comportementale et cognitive, la thérapie par la communication ou encore la thérapie par la relaxation.

Pratiquer certains exercices de méditation

En plus de la prise en charge par un médecin et un psychologue, vous pouvez pratiquer un simple exercice de méditation chez vous, pour apprendre à mieux ressentir vos faims. Petit à petit vous re-apprendrez a faire la différence entre la faim du corps et l’envie de manger pour calmer le stress ou la frustration.

Vous pouvez vous entrainer à faire des exercices de méditation de pleine conscience et faire l’expérience de manger en pleine conscience.

Faites un essai :

Allez vous isoler dans une pièce confortable, à l’abri de toute distraction. Allongez-vous par terre ou asseyez-vous confortablement sur une chaise, le dos droit, les pieds solidement ancrés dans le sol et les épaules basses.Fermez les yeux et commencez à vous détendre.

Respirez tranquillement et naturellement.

Pendant l’exercice, sentez chaque partie de votre corps, l’une après l’autre : les pieds, les chevilles, les jambes, les genoux, le bassin, le ventre, le dos, la poitrine, les épaules, les bras, les coudes, les poignets, les mains et les doigts. Sentez votre cou, votre tête et votre crâne. Observez les sensations sur le visage. Vous pouvez rester ici quelques minutes en laissant votre attention se centrer sur les sensations du corps.

Prévenir les troubles du comportement alimentaire

Certaines habitudes quotidiennes peuvent nous aider à prévenir ces troubles et ces compulsions alimentaires. Tout d’abord, nous pouvons réapprendre à faire nos courses avec plaisir et à varier nos menus. Nous devons également apprendre à nos enfants à manger avec plaisir, pour partager un bon moment. Forcer un enfant à manger un aliment qu’il refuse n’est pas forcément une bonne idée. De manière générale, nous devons être souples et positifs avec nos enfants, sans les assommer d’exigences et de contraintes de réussite.